Assemblée générale du 24 octobre


Chers.es adhérents.es

Chers.es collègues

Malgré le préavis de grève lancé par la plateforme, notre assemblée générale du 24 octobre est maintenue aux horaires fixees, soit des 8h30.

Bien cordialement

Yves Tambon

Mobilisation pour la venue d’Emmanuel Macron le 24 octobre : Plateforme revendicative et d’action de l’Intersyndicale



Conscients de l’aggravation de la situation socio-économique à la Réunion, du chômage structurel massif, de la paupérisation de la population, du recul de l’emploi salarié, du démantèlement des services publics, de la situation financière de plus en plus difficile et de la perte d’autonomie des collectivités territoriales ;

Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGTR, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA, SAIPER ont décidé unanimement d’appeler à la mobilisation et d’interpeller le Président de la République à l’occasion de sa venue à la Réunion sur les problématiques suivantes :

De vrais emplois :

  • arrêt des politiques d’austérité et pour une politique de relance de l’activité
  • évaluation des politiques publiques et conditionnalité des aides aux entreprises
  • création d’emplois statutaires et CDI
  • en attente d’emplois pérennes, dotation en PEC en cohérence avec les besoins du territoire et une vraie politique de formation

Face à la cherté de la vie :

  • Augmentation significative du SMIC et une revalorisation des grilles salariales
  • Revalorisation des minima sociaux et des pensions les plus faibles
  • La transparence sur le mécanisme de formation des prix

Pour des Services Publics au service des usagers :
  • Arrêt des privatisations
  • Défense des statuts et conventions collectives
  • Plan de rattrapage en postes
  • Mise en place d’un vrai plan de résorption de la précarité
  • couverture territoriale à la hauteur des besoins
Social :
  • Respect du syndicalisme et du droit du travail
  • un véritable plan de lutte contre la pauvreté
  • amélioration de la couverture conventionnelle de la prévoyance lourde et santé
  • un véritable dialogue social qui respecte et renforce le paritarisme
  • application immédiate de toutes les conventions collectives à la Réunion
  • une Politique de construction de logements à la hauteur des besoins
  • une reforme de l’assurance chômage permettant une juste indemnisation et un réel retour à l’emploi.

Tous à la grève du 24 octobre (RDV à partir de 9h devant le Jardin de l’Etat)

Commémoration de la journée mondiale du refus de la misère avec ATD quart monde – l’Unsa mobilisée


Lors de notre dernier congrès régional, l’Unsa a pu échanger avec des militant.e.s d’ATD Quart-Monde sur le thème de la grande pauvreté.

A l’invitation du Comité du 17 octobre de La Réunion, nous appelons tous les militant.e.s UNSA à participer à la commémoration de la journée mondiale du refus de la misère qui se déroulera :

le  jeudi 17 octobre à partir de 16h00, sur le parvis des Droits de l’Homme et de la laïcité, à Champ Fleuri, Saint -Denis.

AG du 24 octobre : retardataires faîtes vous connaître


Avis aux retardataires, vous avez jusqu’à ce soir pour vous faire connaître sur unsa@cr-reunion.fr si vous souhaitez être présent à l’AG du 24 octobre au lycée Paul Langevin de Saint-Joseph.

Retrouvez les info et modalités de cette journée sur ce lien

Vous disposez d’une autorisation d’absence pour information syndicale sur cette journée alors nous vous attendons nombreux.

Retraites : l’UNSA rappelle ses exigences au Premier ministre


Calendrier, ouverture de négociations sur la transition des régimes actuels, protection des premières générations impactées par la réforme, minimum des pensions, carrières longues, pénibilité… L’UNSA reçue par le Premier Ministre attend désormais les annonces du gouvernement.

6 septembre 2019 – L’UNSA a demandé un calendrier précis, estimant que la clarté sur les rythmes et les étapes de la réforme était indispensable pour rétablir la confiance dans la parole de l’exécutif. Celle-ci ayant été brouillée, et notamment sur ce dossier, par de trop nombreux épisodes de cacophonie.

Pour l’UNSA, la durée de la concertation/négociation qui s’ouvre, avec les partenaires sociaux, sur les grands principes de la loi, doit être connue et l’avant-projet de loi rendu public au premier trimestre 2020.

L’UNSA a exigé des engagements pour que parallèlement aux discussions sur la loi, s’ouvrent des négociations, sur la transition des régimes actuels vers le nouveau système et ainsi que des discussions sur les secteurs les plus impactés par les modifications (notamment les enseignants, les infirmières, les aides-soignants, les personnels de la RATP, de la SNCF, de l’énergie, etc.) avec, à la clé, des engagements de la part des entreprises et des employeurs publics.

Sur la consultation citoyenne, l’UNSA a demandé que l’on ne reparte pas d’une page blanche. Elle considère que le débat avec le plus grand nombre de Français pour s’approprier le sujet, est positif.

L’UNSA a réaffirmé qu’il fallait protéger les 10 ou 15 premières générations concernées par d’éventuels impacts négatifs de la réforme. Par ailleurs, elle devra aussi garantir le maintien des mécanismes de solidarité et de réduction des inégalités, particulièrement pour les femmes, les salariés ou agents exposés à la pénibilité au travail, aux carrières incomplètes.

De plus, des conditions de vie dignes doivent être assurées aux retraités. C’est pourquoi, nous revendiquons que le minimum de pension soit porté au niveau du SMIC.

Enfin concernant le débat sur « âge du taux plein » et/ou durée de cotisation, l’UNSA souhaite une synthèse permettant l’âge du taux plein comme référence et l’extension du dispositif de départ anticipé pour carrières longues en l’élargissant à ceux ayant commencé à travailler avant 20 voire 21 ans.

Sur l’équilibre financier du système, l’UNSA souhaite que ce ne soit pas une logique à court terme qui soit choisie et que la réforme ne serve de prétexte à des économies ou à des pénalités pour les seuls salariés.

L’UNSA attend désormais les annonces du gouvernement et s’engagera dans les discussions et négociations pour défendre l’intérêt général de notre pacte social et les intérêts plus particuliers de ceux qu’elle représente.

Laurent ESCURE

Secrétaire Général

Contact presse : Dominique CORONA, Secrétaire Général adjoint 06 11 53 07 29

Infos pratiques pour l’AG du 24 octobre


Chers collègues,

Nous avons reçu l’accord de l’Autorité pour le regroupement des heures d’information syndicale vous autorisant à vous absenter de votre poste le jour de l’AG. Vous trouverez sur ce lien le courrier à transmettre à votre supérieur hiérarchique pour avis sur la nécessité de service et le transmettre à la DRH pour prise en compte. Une attestation de présence vous sera remise le jour de l’AG.

Vous noterez que peuvent pour participer à l’Assemblée Générale du 24 octobre il faut être adhérent et à jour de ses cotisations.

Vous aurez la possibilité de vous adhérer le jour de l’AG à l’entrée, un bureau sera mis à disposition à cet effet.

Il est nécessaire de vous faire connaître soit avec le référent UNSA sur votre établissement, soit par mail à unsa@cr-reunion.fr. Les référents doivent également faire remonter les listes de présence par mail à cette même adresse.

Ceux qui parlent, ceux qui agissent?


Chers.e.s Adhérents.e.s, référent.e.s, collègues,

L’Unsa Région Réunion a toujours su démontrer au fil du temps, sa capacité à œuvrer et militer pour vos conditions de travail et vos avantages.

Il n’est pas dans nos habitudes de réagir à des polémiques colportées par d’autres syndicats, mais nous nous devons cependant de rétablir certaines vérités suite à l’intervention récente de l’un d’entre eux dans les médias.

Comme exprimé lors de notre rentrée syndicale, la mise en œuvre des tickets restaurants n’a, malheureusement pas eu de suites favorables malgré les différentes validations (Comité Technique et Commission permanente de la Région notamment). Pour cause, il s’agirait d’un souci de légalité.

Vous n’êtes pas sans savoir que nous avons, dès l’annonce par la Collectivité de l’impossibilité d’attribuer les tickets, fait des propositions au Président de Région afin qu’une solution rapide et efficace soit trouvée pour ne pas que vous soyez lésé. Le Comité Technique de juillet dernier a validé ce principe et une première réunion de travail aura lieu prochainement. Bien évidemment, l’Unsa Région Réunion sera pleinement acteur dans la gestion de ce dossier, comme par le passé, afin que vous puissiez en tirer tous les avantages.

Face à l’agitation d’un certain syndicat qui lance un appel à la grève en mettant en avant l’attribution des tickets restaurants, l’Unsa Région Réunion vous demande de ne pas prendre part à ce pseudo mouvement.

S’agiter, vouloir tirer la couverture à soi en se servant de vous n’est pas louable, mais s’avère, bien au contraire, contre-productif.

Par ailleurs et pour mémoire :

  • Le plan de stagiairisation a été mis en œuvre par le Président de Région à son arrivée en 2010, date à laquelle ce syndicat ne détenait aucun siège dans les instances paritaires. Seul l’Autorité Territoriale décide de stagiairiser ou non son personnel (selon les conditions fixée et les textes en vigueur). Méfiez-vous donc de ce/ces syndicats qui prétendent qu’ils sont intervenus pour que vous soyez stagiairisés
  • Le recours aux contractuels au sein de notre Collectivité a permis à bon nombre d’entre vous d’avoir un projet de vie professionnel et personnel. Que vous ayez été militants politiques et recrutés par “piston” (dixit ce syndicat), l’Unsa Région Réunion ne s’est jamais opposé et ne critiquera jamais les recrutements au sein de notre Collectivité, permettant ainsi à tout un chacun d’avoir l’opportunité d’accéder à un travail. Nous nous assurerons cependant que ces recrutements se fassent conformément à la loi.

N’oubliez pas, copier n’est pas égalé !!!

Nous comptons sur vous pour véhiculer cette information. Nous nous garderons de détailler la tentative de passage en force lors de la CAP de mouvement de ce syndicat, afin de récupérer un logement de fonction.

Notre objectif reste l’intérêt général avant l’intérêt personnel.

Intervention de David Corona sur la réforme des retraites


Suite au discours du Premier ministre au #cese ce jour sur la réforme des #Retraites retrouvez la réaction de Dominique Corona, secrétaire général adjoint de @UNSA_officiel https://t.co/oOkxcuE0te

AG du 24 octobre : venez nombreux cher.e.s adhérent.e.s !


Cher.e.s Adhérent.e.s,

Vous êtes convoqué.e.s à l’Assemblée Générale de l’Unsa Région Réunion qui se tiendra le jeudi 24 Octobre 2019 à 8h30 au lycée Paul Langevin à Saint-Joseph.

Merci de bien vouloir confirmer votre participation en transmettant par mail (unsa@cr-reunion.fr) vos noms, prénoms, établissement/direction, et votre participation au repas du midi au plus tard le lundi 30 septembre 2019 à 16h.

Il est prévu à l’ordre du jour :
– les Bilans moral et financier,
– les Élections du bureau Unsa Région Réunion 2019/2023
– les Questions diverses.

Nous comptons sur votre participation active pour cette AG.

Victimes ou témoins de violences conjugales, COMPOSEZ LE 3919.


Le 3.9.19 – Le Grenelle des violences conjugales s’est ouvert.

Ce mardi 3 sep­tem­bre, le Premier minis­tre Édouard Philippe a annoncé les pre­miè­res mesu­res pour mieux pro­té­ger les femmes et lutter de manière plus effi­cace contre les fémi­ni­ci­des.

L’UNSA Territoriaux rap­pelle que l’accord rela­tif à l’égalité pro­fes­sion­nelle entre les femmes et les hommes dans la fonc­tion publi­que signé le 30 novem­bre 2018 incite dans sa mesure 5.2 « les employeurs publics […] à étendre l’appli­ca­tion [du] dis­po­si­tif [de signa­le­ment, de trai­te­ment et de suivi des vio­len­ces sexuel­les et sexis­tes] aux vio­len­ces et au har­cè­le­ment d’ori­gine extra­‑­pro­fes­sion­nelle détec­tés sur le lieu de tra­vail. »

Il s’agit d’un com­plé­ment à la mesure 15 du pro­to­cole d’accord rela­tif à l’égalité pro­fes­sion­nelle entre les femmes et les hommes dans la fonc­tion publi­que du 8 mars 2013 qui avait déjà prévu la pré­ven­tion des cas de har­cè­le­ment sexuel ou moral, et plus lar­ge­ment les cas de vio­len­ces faites aux agents sur leur lieu de tra­vail (ou de vio­len­ces fami­lia­les détec­tées sur le lieu de tra­vail).

Que vous soyez vic­time ou témoin, appe­lez Violences Femmes Info – 3919

Ce numéro permet l’écoute, l’infor­ma­tion et l’orien­ta­tion des femmes vic­ti­mes de vio­len­ces, ainsi que les témoins de vio­len­ces faites à des femmes : vio­len­ces phy­si­ques, ver­ba­les ou psy­cho­lo­gi­ques, à la maison ou au tra­vail, et de toute nature (dont les har­cè­le­ments sexuels, les coups et bles­su­res et les viols).

Lien utile « Violence conju­gale » de ser­vice-public.fr

Lien vers l’Accord rela­tif à l’égalité pro­fes­sion­nelle entre les femmes et les hommes dans la fonc­tion publi­que