Chers collègues des lycées,

Depuis l’entrée dans la crise du COVID 19, l’UNSA n’a cessé de solliciter la Collectivité sur les conditions de reprise de l’activité dans les établissements scolaires par les agents techniques.

Le ministre de l’Education a adressé le 15 mars à tous les chefs d’établissements un courrier leur précisant que, durant la période de fermeture exceptionnelle, les établissements demeurent ouverts, notamment afin :

  • que les professeurs puissent bénéficier des équipements informatiques de l’établissement pour organiser des classes virtuelles ;
  • de servir de points d’information et de transmission des documents pédagogiques nécessaires à la poursuite des apprentissages pour les élèves qui ne bénéficient pas d’une connexion internet ;

De plus il a été rappelé à ces derniers que seuls les agents strictement nécessaires au bon fonctionnement des établissements pourront être mobilisés tout en tenant compte des orientations sanitaires nationales (personnes fragiles, garde d’enfant…).

Nous avons alerté l’Autorité sur le floue qui persistait dans ces consignes passées aux chefs d’établissements. La DIRED a transmis par mail un certain nombre de rappel à ces derniers et nous restons attentifs à leur interprétation.

L’UNSA continue de revendiquer que chaque agent puisse rester confiné à son domicile afin d’endiguer la propagation du virus. Force est de constater que les demandes du Ministre sont contraires à cette volonté, d’autant plus que les lycées n’accueillent pas d’enfants de soignants. Il s’agit là d’un non sens total.

C’est pourquoi nous avons demandé à l’Autorité Territoriale d’intervenir pour que vous n’ayez pas à vous rendre sur vos lieux de travail lundi. Cette mesure forte permettrait d’assurer pleinement la protection des agents territoriaux.

Le cas échéant, pour mémoire, chaque agent peut solliciter un congé exceptionnel s’il se retrouve dans l’un des cas suivants :

  • s’il est parent : mise en congé exceptionnel pour garde d’enfant, renouvelable pendant la durée de la crise si le télétravail n’est pas possible ;
  • s’il présente des pathologies référencées dans la liste officielle : mise en congé exceptionnel sans jour de carence jusqu’à sortie de la crise. Une procédure d’arrêt de travail simplifié est mise en place ;
  • s’il ne dispose pas des moyens de protection sur son lieu de travail (gants, masques, gel, mesures d’isolement insuffisantes, etc.) : usage du droit de retrait ;

Dans l’attente d’une réponse de l’Autorité à notre demande, nous vous demandons de nous faire remonter toutes situations anormales, en veillant bien à ce que seuls les agents strictement nécessaires au bon fonctionnement des établissements soit mobilisés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s