L’UNSA s’est mobilisée dès le début de la discussion sur la réforme en juillet 2018 en faisant les premières propositions. Le rapport Delevoye de septembre 2019 ne tient compte d’aucune de ces propositions.

Une 1ere mobilisation le 5 décembre 2019 pour demander plus de visibilité sur la réforme a été suivi par l’UNSA. Au vu de l’ampleur du mouvement, le gouvernement a fait ses premières annonces le 10 décembre 2019. Ces annonces n’ont pas été à la hauteur des attentes des syndicats : rien sur la pénibilité, introduction de la notion d’age pivot comme une mesure punitive, etc.

Suite à ces annonces, l’ensemble de l’UNSA a appelé à la grève le 17 décembre 2019. Au retour des vacances métropolitaines, le 10 janvier, le gouvernement met en retrait le principe d’age pivot et demande aux syndicats de se mobiliser pour trouver des solutions de financement. Le gouvernement en profite également pour annoncer des mesures spécifiques sur les retraites des fonctionnaires.

Le projet de loi a été présenté à l’Assemblée Nationale le 3 février 2020. Après plusieurs navettes parlementaires, le gouvernement a abouti sur l’application de l’article 49.3 en intégrant 180 amendements proposés par des syndicats et des politiques. Le gouvernement vise une mise en application du texte avant l’été.

L’UNSA procède actuellement à l’analyse des amendements validés pour définir la stratégie des prochaines mobilisations. L’application de l’article 49.3 n’empêche pas l’amélioration du texte de manière syndicale.

L’UNSA a fait le choix dès le départ d’être force de proposition dans les débats pour limiter les pertes et la casse là où cela était possible : considérant que l’UNSA n’a pas été demandeuse d’une réforme (contrairement à d’autres syndicats réformistes), la position était de ne pas laisser décider seul le gouvernement.

L’UNSA demande à ce qu’il n’y ait pas de perdant.

Pour l’Outre Mer, l’UNSA reste mobilisée également. Elle déplore qu’il n’y ait qu’un article qui concerne les spécificités des ultra-marins dans le texte. L’UNSA fera remonter des propositions visant à influer les ordonnances à venir. Un courrier du 10 janvier 2020 de la ministre des Outre-Mers propose d’intégrer au calcul la surémunération des fonctionnaires dans le calcul de la retraite mais en contre partie de faire payer des cotisations sur ces primes. L’UNSA travaillera pour que la répartition entre la part patronale et la part salariale permette de ne pas perdre sur le salaire.

Retrouvez toutes les questions réponses de l’UNSA sur le FAQ du site officiel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s