Adhésion à l’URR 2020 : les fiches sont disponibles!


Notre fiche_d-adhesion 2020 est disponible.

Pourquoi adhérer à l’UNSA ?

L’adhésion à une organisation syndicale n’est pas une obligation en France, c’est avant tout une démarche intellectuelle. Si l’UNSA s’inscrit en permanence dans le cadre de l’indépendance du syndicalisme vis à vis des interlocuteurs gouvernementaux, patronaux et des partis politiques, sa charte est néanmoins le socle commun à tous ses adhérents.

Adhésion à l’UNSA

Notre cotisation syndicale Unsa Région Réunion se tient sur l’année civile pour le somme de :

  • 80€ pour l’agent titulaire
  • 70€ pour l’agent contractuel

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous le détail de la répartition de votre adhésion.

Comment adhérer à l’UNSA?

Pour nous rejoindre vous pouvez remplir le formulaire joint et le transmettre accompagné de votre règlement par :

  • courrier à : URR – 45bis, rue Edmond Albius – 97 412 Bras-Panon
  • plis interne ou dépôt en main propre à l’un de nos représentant :
    • pour nos collègues des routes, de la pyramide et de ses antennes : Yves Tambon – Pole Mandatement – 4éme étage de l’Annexe de la pyramide – Saint-Denis ;
    • pour nos collègues des lycées : Gerald Padeau (tel 06 92 80 74 78)
    • pour nos collègues du Sud : Thierry Lebon – CPOI – Saint-Pierre (tel : 06 92 66 09 08)

Pour toutes questions et renseignement n’hésitez pas à nous contacter par mail unsa.regionreunion@gmail.com ou via le formulaire de contact du site.

Le secrétaire général

Yves Tambon

Retraite : le flou et les doutes persistent !


Si vous ne voyez pas ce message correctement, consultez-le en ligne.

Le discours du Premier ministre n’est pas à la hauteur des enjeux et attentes des salariés et agents.

L’UNSA déplore :

►l’absence de clarté sur les garanties attendues ;

►le flou sur la question de la pénibilité ;

►la mesure punitive que constitue l’augmentation de la durée de travail pour tous les salariés.

Le Président de la République et son gouvernement ont failli à leur responsabilité de rétablir la confiance des citoyens et de ramener la paix sociale.

L’Unsa appelle à la grève et à la manifestation

le mardi 17 décembre 2019.

Rendez-vous à partir de 9h,

Petit Marché, Saint-Denis

Si vous ne souhaitez plus recevoir nos messages, suivez ce lien :

Veuillez me retirer de votre liste de diffusion

Retraite : le flou et les doutes persistent !


Le discours du Premier ministre n’est pas à la hauteur des enjeux et attentes des salariés et agents.

L’UNSA déplore :

►l’absence de clarté sur les garanties attendues ;

►le flou sur la question de la pénibilité ;

►la mesure punitive que constitue l’augmentation de la durée de travail pour tous les salariés.

Le Président de la République et son gouvernement ont failli à leur responsabilité de rétablir la confiance des citoyens et de ramener la paix sociale.

L’Unsa appelle à la grève et à la manifestation le mardi 17 décembre 2019.

Réforme des retraites : communiqué de presse de Laurent Escure


11 décembre 2019 – Après des mois de tergiversations, le Premier ministre vient de dévoiler l’architecture globale de la réforme des retraites.
Quelques-unes des mesures annoncées aujourd’hui sont à mettre au crédit de notre action, basées sur des propositions de l’UNSA.
L’UNSA a défendu l’intérêt de l’ensemble des salariés et prend acte des évolutions proposées :

La première génération concernée par le régime universel sera celle née en 1975. Pour autant, les générations suivantes ne doivent pas être oubliées. Ces 12 années gagnées par rapport au projet initial, à mettre à l’actif de l’action de l’UNSA, laisseront ainsi le temps nécessaire pour améliorer les carrières, les salaires, la qualité de vie au travail de l’ensemble des salariés.

  • Les salariés, nés à partir de 1975, bénéficieront de 100 % de droits acquis dans l’actuel régime . Ce qui est une garantie indispensable en particulier pour celles et ceux qui y ont déjà accompli une part significative de leur carrière.
    De grandes incertitudes persistent qui éloignent la sortie de la crise.
  • Sur la Fonction Publique globalement où les annonces ne sont pas à la hauteur, pour la fonction publique hospitalière, territoriale et pour toutes les catégories qui touchent le moins de primes.
  • Sur les mesures de compensation, en particulier pour les enseignants, l’UNSA considère que les annonces d’une revalorisation et d’une garantie de maintien de pension vont dans le bon sens. Il faudra cependant, avant la fin de semaine, que le voile soit levé sur un démarrage très rapide de négociations, sur le volume financier consacré et sa programmation.
    -la prise en compte de la dangerosité de certains métiers n’est toujours pas complètement clarifiée
    -Concernant les régimes spécifiques (RATP, SNCF), le Premier ministre s’il dit avoir entendu la nécessité d’une transition plus longue, renvoie celle-ci à des négociations d’entreprise, sans préciser aucune borne d’âge ni accorder aucune garantie quant au respect du contrat social. Ce flou n’est pas acceptable et ne répond pas aux attentes pourtant claires des salariés.
    -Concernant la pénibilité rien de nouveau. Des négociations sérieuses doivent enfin commencer afin de prendre en compte tous les métiers.

Enfin, la mise en place d’un âge pivot à 64 ans en 2027 avec une montée en charge dès 2022 est pour l’UNSA une ligne rouge.
Nous avions prévenu qu’il ne fallait pas mélanger une réforme systémique avec des mesures d’équilibre financier. Nous n’avons pas été entendus sur ce point. Une contrainte supplémentaire apparait pour les partenaires sociaux, enjoints d’en définir les détails techniques.
Ce n’est pas acceptable.

Nous poursuivrons nos échanges et notre pression auprès de l’exécutif afin obtenir de nouveaux acquis ou de nouvelles garanties. Notre méthode mélant négociation et mobilsation va se renforcer. Concernant la mobilisation, nous allons en discuter avec nos partenaires.
Dès à présent, l’UNSA se dirige vers une mobilisation plus globale, y compris par la grève dès mardi prochain.

Laurent ESCURE
Secrétaire Général

Retraite : le gouvernement au pied du mur !


La mobilisation du 5 décembre a été une réussite incontestable.

Même si l’appel de cette journée s’est faite sur le thème des retraites, il est indéniable que les salariés et agents, de tout secteur confondu, se sont mobilisés aussi pour exprimer leur ras-le-bol face à une politique gouvernementale qui n’a de cesse de stigmatiser des catégories socio-professionnelles et de placer les systèmes économiques et financiers au cœur de ses choix, sans se préoccuper des conséquences sur le quotidien des petites mains.

Il est de la responsabilité du Président de la République et de son gouvernement de rétablir la confiance des citoyens et de ramener la paix sociale sur ses territoires.

Cela ne pourra se faire que si la réforme du système de retraites, qu’ils veulent mener et dont l’UNSA n’est pas demandeuse, garantisse 100% des droits acquis et se décline avec zéro perdant.

Après des semaines de flou entretenues qui n’a fait que dégrader encore plus le climat social, le gouvernement est au pied du mur. Les heures lui sont comptées pour ôter les inquiétudes et doutes des salariés et agents.

Ce lundi 9 décembre après-midi, Jean-Paul Delevoye rencontrera toutes les organisations syndicales pour une réunion conclusive de la période de discussions.

Si nous n’en attendons aucune annonce particulière, il en sera tout autre pour le mercredi 11 décembre à 12h, où le Premier ministre livrera l’architecture globale du futur régime universel ainsi que les éléments de convergence des différents régimes.

L’UNSA sera alors en mesure de se prononcer sur les mesures gouvernementales envisagées. Les réponses apportées et les arbitrages rendus détermineront la forme de notre action syndicale à venir.

UR UNSA La Réunion

16 rue Jean Châtel – BP 220

97464 Saint-Denis cedex

02 62 20 08 13

L’UNSA dans la rue le 5 décembre pour défendre les retraites : le préavis est lancé


Appel à la grève UNSA le 5 décembre


POUR DEFENDRE NOS DROITS A LA RETRAITE !

Le Président de la République et son gouvernement préparent une loi visant à fondre les 42 régimes existant en un seul régime universel.

Depuis que ce dossier a été mis sur la table, l’UNSA qui n’était pas demandeur d’une telle réforme, a été à l’offensive pour défendre les intérêts de l’ensemble des salarié-es et agents publics avec comme exigence principale le maintien de 100% des droits acquis dans les régimes actuelles.

Force est de constater, après plusieurs mois d’échanges et de déclarations :

►Qu’un niveau de pension proche de son revenu d’activité n’est toujours pas garanti pour tous.

►Que la remise en cause du mode de calcul des pensions à la Réunion pour les agents publics impactera de manière considérable leur niveau de pension.

L’UNSA REUNION appelle à la grève et à la manifestation.

Le jeudi 5 décembre 2019 à partir de 9h

Rassemblement au Petit Marché à Saint-Denis.

Défilé vers la Préfecture !

Comité technique du 6 novembre 2019


Chers. Adhérents.es

Chers.es Collegues

Se tient actuellement le comité avec à l’ordre du jour :

– Procès-verbal du CT 12 juillet 2019

– Convention entre l’État et la Region (transfert des compétences de l’État et des Regions en matière d’information et d’orientation pour les publics scolaire, apprenti et etudiant)

– Bilan du télétravail et projet d’espaces de co-working (travail sur les sites distants)

– Dispositif de lutte contre les atteintes à la probité

– Organisation des services de la DGA Economique (mise à jour)

– Impact sur le personnel du projet de reprise en régie du réseau régional haut débit Gazelle

Un compte rendu succinct vous sera transmis très prochainement.

Syndicalement votre,

Assemblée générale de l’Unsa Région Réunion


Un merci aux adhérents.es présents.es pour les votes à l’unanimité :

Du rapport moral

Du bilan financier

De la liste que j’ai présentée pour la mandature 2019/2022

Syndicalement votre,

Transformation de la fonction publique – nouvelle procédure de décharge de fonctions – une sécurisation à risque


https://www.lagazettedescommunes.com/644805/nouvelle-procedure-de-decharge-de-fonctions-une-securisation-a-risque/